Aux Jeux olympiques grâce au crowdfunding

Tous les sportifs n'ont pas la chance de bénéficier de l’apport financier de généreux sponsors voire même de leur fédération pour couvrir les frais de leur participation aux J.O. de Rio. Pour ceux-là, le financement participatif est une bénédiction!

A l'approche des Jeux olympiques de Rio, des athlètes du monde entier ont dû faire appel au crowdfunding pour pouvoir participer aux olympiades. Il ne suffit pas de réaliser les performances sportives minimales pour participer aux J.O., encore faut-il être capable de financer son voyage, ses frais et surtout, pour beaucoup, sa préparation. En effet, il peut contribuer aux frais de voyage mais aussi de staff. Ce fut le cas pour la française Haby Niaré (Taekwondo). Elle a lancé un appel aux dons pour financer, durant ses entraînements, les services d'un préparateur mental et d'un diététicien. Pari réussi : elle a pu réunir 4.000€. Et elle n’est pas la seule, la preuve…

Charline Van Snick, judokate belge

Charline Van Snick, judokate belge

Même parcours pour la Belge Charline Van Snick. La judokate liégeoise a fait elle aussi appel aux dons pour préparer les Jeux olympiques. La somme récoltée lui a permis notamment de de participer en mai au Mexique aux Masters. Ce tournoi est essentiel avant les J.O pour devenir tête de série à Rio. Cette préparation est coûteuse : coach, kiné, diététicien. Elle a d’ailleurs déclaré: «C'est comme une mini entreprise à gérer. Parfois, je me retrouve à devoir décaler les paiements que je dois à certaines personnes. Mais c'est une réalité. Certains mois, c'est très difficile.» Ce n'est pas une première en Belgique. En 2014 déjà, le patineur artistique Jorik Hendrickx avait lui aussi fait appel au crowdfunding pour participer aux jeux de Sotchi. L'objectif de l'anversois était alors déjà de 12.500€.

Kyle Snyder, lutteur aux études

Kyle Snyder, lutteur aux études

À 20 ans, le lutteur Kyle Snyder est lui aussi passé par la case crowdfunding pour financer son voyage et celui de sa famille à Rio. «Mon objectif est de devenir le plus grand lutteur de la planète. Je suis étudiant et je n'ai pas la possibilité de recevoir de l'argent d’agents ou de fédérations.» Il a donc lancé une campagne poignante à l’attention de ses compatriotes. 

Du crowdfunding pour les paralympiques

La Fédération paralympique belge a elle aussi choisi le financement participatif via son propre site web. Pour soutenir les athlètes moins valides, il suffisait de financer des kilomètres symboliques. Chaque kilomètre acheté correspondait à 5 euros. Objectif de la collecte: la distance Bruxelles/Rio, soit 9.500 km qui correspondaient à 47.500€.

Mais il n’y a pas que pour participer aux J.O. que les sportifs font appel au crowdfunding. Ils sont de plus en plus nombreux à y recourir pour financer leur saison, leur staff, leurs équipements, leurs déplacements… On peut aussi y recourir pour lancer une discipline moins connue en Belgique. C’est ce qu’ont fait les porteurs du projet Curling in Belgium sur Hello crowd!. Campagne réussie avec brio puisqu’ils sont parvenus à récolter un peu plus de 30.000€! Preuve que grâce au crowdfunding, tout est possible… même les paris sportifs les plus fous.

Vous avez des rêves de podium ou de médaille, vous voulez faire découvrir de nouvelles disciplines sportives, soumettez votre projet de crowdfunding sportif sur Hello crowd!.