Crowdfunding: 5 mythes qui nous retiennent de contribuer

On voit tous passer un jour ou l’autre un chouette projet de crowdfunding et on serait presque tentés de le soutenir, mais… Manque de connaissance ou malentendus, il y a souvent un «mais» qui nous bloque. On a listé pour vous les faux préjugés qui pourraient vous retenir.

1. Je n’ai pas les moyens

via GIPHY

Il ne faut pas s’appeler Crésus pour contribuer à un projet. En Reward crowdfunding, la formule la plus courante, les contributions commencent souvent à partir de petits montants. Sur Hello crowd! c’est dès 5€. Même modeste, cette somme aide à concrétiser un rêve. Et vous recevez une contrepartie non-financière en remerciement de votre soutien. C’est le principe du crowdfunding: les petits ruisseaux font les grandes rivières.

2. Je n’ai pas d’argent à perdre dans un projet qui n’aboutira peut-être pas

via GIPHY

S’il est certain que tous les projets soumis au financement participatif n’atteignent pas leur objectif, cela ne signifie pas nécessairement que votre contribution risque de disparaître dans un projet qui ne verra pas le jour. Sur Hello crowd!, vous récupérez votre contribution si la campagne de crowdfunding n’est pas financée à 100%. Et comme 64% des projets sélectionnés sur notre plateforme sont financés, vous avez plus de chance de recevoir votre contrepartie que votre argent en retour. Car si ce n’est pas l’un, c’est l’autre. Win-win quoi!

3. Le don, ce n’est pas trop mon truc

via GIPHY

Mais qui a dit que vous ne receviez rien en retour? Si vous êtes sur une plateforme de Donation crowdfunding, c’est clair que c’est le cas. Par contre pour la majorité des autres types de financement participatif, en plus de l’éternelle gratitude des porteurs de projet, vous recevez bien quelque chose en retour. Pour l’Equity crowdfunding, ce sont des actions. En Lending crowdfunding, c’est un intérêt sur l’argent investi. En Reward crowdfunding, il s’agit d’une contrepartie non-financière. Il ne tient qu’à vous de choisir laquelle parmi un choix souvent très sympa. Comme le paquet dédicacé de biscuits noirs & blancs du projet Mad Lab. Ou encore, votre iPad transformé en photo booth à l’occasion de votre prochaine soirée avec le projet FiestaPics.

4. Ce ne sont que des profiteurs ou des escrocs

via GIPHY

Loin de là. D’abord, vous devez savoir que les projets présentés sur Hello crowd! sont analysés et sélectionnés. Une équipe de pro passe en revue chaque projet soumis et analyse tant la crédibilité du projet que de son porteur. Ensuite, la préparation d’une campagne de crowdfunding et sa promotion, ce n’est pas juste remplir une page internet et attendre que l’argent tombe. Croyez-nous, le porteur de projet qui ne fait rien, ne récolte rien. Et bon, il ne faut pas oublier que lorsque vous donnez, vous recevez de belles contreparties.

5. Les projets de crowdfunding sont peu qualitatifs (la preuve, les banques ne les financent pas)

via GIPHY

Non, une campagne de crowdfunding n’est ni le dernier recours après un refus des banques, ni le signe que les banques n’y croient pas. La preuve: elles recommandent parfois une campagne de crowdfunding plutôt qu’un prêt afin de répondre au mieux aux besoins de leurs clients. Par exemple, aussi qualitatifs soient-ils, les projets artisanaux, artistiques, culturels ou solidaires ne sont souvent pas adaptés au circuit classique de financement. Le crowdfunding est un vrai choix, permettant de faire valider (ou pas) son projet par le grand public!


Maintenant que vous savez que vous pouvez contribuer à une campagne de crowdfunding à partir de 5€ sur Hello crowd!, pourquoi ne pas tenter l’expérience? 9 belges sur 10* ayant déjà soutenu un projet de crowdfunding le referaient. Alors pourquoi pas vous? Découvrez les projets.


Et pour une petite session de démystification au sujet du lancement de projet via le crowdfunding, lisez notre article: «7 mythes à oublier avant de se lancer».


*Source: notre enquête «Le crowdfunding et les Belges» d’octobre 2016.