Comment profiter de l’été pour bien préparer sa campagne de rentrée?

Ne vous inquiétez pas, tout ne doit pas être parfait lorsque vous proposez votre projet. Vous aurez encore l’occasion de l’affiner grâce aux conseils des coachs. Mais montrer que l’on a déjà bien pensé son projet, c’est se donner toutes les chances de lancer une campagne de crowdfunding au top. Petits rappels des incontournables.

On maitrise son budget

Avant de démarrer sa campagne, il faut réfléchir à son financement en incluant tous les coûts qu’elle va générer: communication, réalisation d’une vidéo (sauf si vous vous en chargez), frais d’envoi, commission de la plateforme (chez Hello crowd!, elle est de 8,07%, TVA et frais de transactions inclus)… Prévoyez aussi des paliers de progression. N’oubliez pas qu’une campagne de crowdfunding sur Hello crowd! fonctionne selon le principe du tout ou rien: si votre objectif est atteint, vous récoltez la somme visée; si pas, vous ne touchez rien (et vous ne paierez pas non plus de frais à Hello crowd!). Par contre, si vous l’atteignez rapidement, vous pouvez viser encore plus haut. Soyez donc réaliste quand vous fixez votre budget, ne soyez pas trop gourmand pour démarrer

On s’appuie sur une communauté solide 

Votre budget devra être proportionnel au nombre de contributeurs que vous estimez pouvoir fédérer autour de votre projet, en sachant que la moyenne des contributions est de 50€ par personne. Evaluez donc au mieux le nombre de personnes que vous pensez toucher, en commençant par vos proches, que nos experts incluent dans «le premier cercle»: les amis, la famille, les collègues… Ils seront vos premiers contributeurs, mais aussi vos meilleurs promoteurs. Vérifiez donc d’abord si ce premier cercle est déjà suffisamment rempli… et motivé! 
Les experts sont unanimes: ce premier cercle doit financer au moins 30% de votre campagne. N’espérez donc pas réunir plus de 10.000€ si vous ne possédez pas déjà au moins 60 personnes motivées à vous soutenir dans votre premier cercle… 
Activez donc déjà votre réseau en amont via les réseaux sociaux: parlez de votre projet! Et ne vous contentez pas de likes, fédérez-les autour de votre projet. Si vos proches se montrent frileux, qu’en sera-t-il d’inconnus ensuite? 
Si votre communauté n’est pas assez grande, ni assez intéressée, soit vous devez revoir votre objectif financier pour atteindre le 1er palier, soit élargir votre communauté avant de démarrer la campagne. Dans le deuxième cas, sachez que la mission s’avère souvent moins facile qu’elle n’y paraît et prend du temps. Il vaut donc mieux mettre toutes les chances de son côté dès le départ plutôt que de devoir passer par une séance de rattrapage auprès de votre premier cercle. 

On choisit bien ses contreparties

Pensez à 7 voire même 9 contreparties, le nombre idéal, en ventilant les valeurs. 
La contribution moyenne est de 50€ par personne, la plus prisée est de 25€, les autres vont de 5€ à 100€ et plus. Veillez donc bien à que les contreparties correspondant à ces différents montants soient proportionnelles et attractives. Attention, tous les contributeurs ne seront pas toujours forcément intéressés par le résultat de votre projet. Il faut donc penser aussi à des contreparties plus consensuelles, tout en restant dans l’univers de votre projet: invitation VIP à la soirée de lancement, une bouteille de champagne offerte avec un exemplaire du produit fini, un bon cadeau… Et gardez à l’esprit que vos contreparties auront plus de chances de séduire si elles sont originales et créatives. Sachez vous démarquer!

Allez hop, on se met au boulot! Et quand vous êtes prêt(e), proposez votre projet et profitez de l’expérience de nos coachs. Vous n’avez rien à perdre, tout à gagner.

Proposer un projet
Des questions?

Trouvez les réponses dans notre Espace Aide & Support.

Go!